Jonas

1. Il y avait une ville
Qui s'appelait Ninive.
On disait que là-bas
Les gens ne s'aimaient pas.

Ils battaient leurs voisins
De violents coups de poings
Et ils volaient le pain
De ceux qui avaient faim.

Les grands faisaient le bal
Et trouvaient ça normal.
Ils se fichaient pas mal
Des pauvres et des malades.

Et Dieu dit à Jonas:

"Je n'en peux plus, hélas!
Va les voir et dis-leur
Qu'il faut changer leur coeur.

S'ils continuent comme ça,
Ils ne survivront pas.
Ils vont tous se détruire
En même temps que Ninive."

2. "Tu t'es trompé, je crois"
Lui répondit Jonas.
"Trouves-en d'autres que moi,
Oh non! Je n'y vais pas!

Je n'ai pas ce qu'il faut,
Tu m'en demandes trop.
Je vais fuir au plus tôt
Sur le prochain bateau!"

Mais une fois parti
Jonas s'est endormi
Un grand vent s'est levé,
La mer s'est déchaînée!

Et pendant qu'il dormait,
Les matelots criaient:
"Au s'cours! On va couler!
Allez donc le chercher!

Jonas, réveille-toi!
S'il te plaît, lève-toi!
Dieu ne nous entend pas,
Mais toi, il t'écoutera!"

3. "Je n'peux pas fair' grand'chose...
Tout ça c'est de ma faute.
J'aurais dû, je suppose,
Me rendre sur la côte.

Il reste une chose è faire:
Jetez-moi à la mer!
C'est bien la seule manière
D'apaiser sa colère."

Alors les matelots
Se dirent: "Puisqu'il le faut
Jetons-le dans les flots...
Mais c'est pas un cadeau!"

Le vent s'est apaisé.
Jonas fut emporté.
Un poisson affamé
L'a vu et... avalé!

"Pour moi, je suis fini!
Comment sortir d'ici?
J'ai rien mangé depuis
Au moins trois jours et trois nuits."

4. "Mon Dieu, j'en ai assez!
Laisse-moi m'en aller!
Je promets que j'irai
Où tu m'as demandé."

Et dans le temps de l'dire,
Près du port de Ninive
Jonas a pu sortir
Et nager vers la ville.

Mais il fut bien déçu
De tout ce qu'il voyait.
"Que ces gens sont têtus!
Ils ne chang'ront jamais."

Il dit à Dieu: "Voyons!
Tu as le coeur trop bon.
Donne-leur une bonne leçon
Sinon ils t'oublieront.

Mais moi, j'suis fatigué,
Je vais me reposer...
Et justement, voilà
Un bien bel arbre pour moi."

Untitled Document