En oubliant l'Enfant

En oubliant l'Enfant
Ils ont bercé de l'or!
En oubliant l'Enfant
Ils ont adoré leurs présents.

Imaginez que les Rois mages,
Arrivant au pied du berceau
Aient adoré avec hommage
Leurs présents si chers et si beaux!
Ce serait la plus belle image
De ces Noëls qui sonnent faux
Dieu se fout bien des emballages
Du nombre et du prix des cadeaux!

On monte un arbre artificiel,
On met des jouets tout autour…
Noël pour les polichinelles
Et pour les poupées de velours!
Pendant qu'on vend ainsi l'amour
Des clochards fouillent les poubelles.
La vraie fête au fond des cours:
C'est là qu'est descendu le ciel

C'est gentil, Noël sur la plage
Et dans nos plats de porcelaine;
Ô nuit de paix…dans le tapage
Et dans l'échange des étrennes!
Pendant qu'on s'éternise à table
Et qu'on trafique des aubaines
Un enfant-Dieu dans son étable
Attend que les bergers reviennent.

Dans une pauvreté extrême
On entasse encore aujourd'hui
Comme en banlieue de Bethléem
Les enfants de Jeanne ou Marie.
On règle toujours le problème
En disant : l'auberge est remplie,
Mais, si vous y tenez quand même
Installez-vous sur le parvis!