À ma mère
(Douce Fleur-Ange)

C'est toi qui as tissé mon corps
Sur le métier de ta patience
Au fil du jour et de l'effort
Jusqu'au matin de délivrance

Je chante, je chante
Pour toi maman,
Je t'aime, je t'aime
D'un cœur d'enfant

C'est toi qui m'as appris l'amour
Au livre ouvert de ta tendresse,
De l'âge heureux et sans détour
À l'âge fou de mes ivresses.

C'est toi qui as séché mes pleurs
Au temps fragile de mes chutes
En préparant déjà mon cœur
À défier le temps des luttes.

C'est toi qui m'as appris le nom
Du Dieu qui ressemble à un père
Et qui, de la même façon
M'a donné du pain et des frères.

C'st toi qui veilles maintenant
À la porte de ma présence…
Et moi, je n'ouvre pas souvent…
Pardonne-moi ces longs silences!