En ce pays

Au centre de mon âme,
Il est un air si doux...
Comme une douce flamme,
Un tendre rendez-vous,
Comme un parfum suave
Qui vient je ne sais d'où,
Un chant de mariage
Appelant les époux!

Et mon cœur se repose
Quand il se perd en toi
Ne cherchant d'autre chose
Que de goûter ta joie.
Pour moi, ni la topaze,
Ni l'or n'ont plus d'éclat!
Ni même ces extases
Qui jalonnent mes croix.


En ce pays
Qui est le mien bis
Je voudrais tant porter ton Nom!


Et c'est bien toi que j'aime
Quand j'aime ces enfants!
Leur détresse inhumaine
M'atteint... en te blessant;
Qu'elle soit blanche ou indienne,
Qu'importe! Elle est ton sang...
Qui coule dans leurs veines
Et souffre en même temps.

Ouvriers d'Évangile,
Inlassables semeurs,
Comme il est difficile
D'être le grain qui meurt!
Je ne saurais vous dire
Combien souvent mon cœur
S'absente pour vous suivre
Et devient voyageur.

Mon âme sans frontière
Élargit sa maison
Depuis ce coin de terre
Jusqu'aux quatre horizons.
Comme voix de tonnerre
Qui roule sur les monts,
Mes oeuvres et ma prière
Sont l'écho de ton Nom!