Toutes ces heures
Parole : Gaétan Giguère
Musique : Robert Lebel

(Chanson finale de la pièce de théâtre " À force de temps ")

Toutes ces heures
Vite écoulées
En grain usés
Comme chapelets…
Par mille doigts
Rêches et tordus
Comme tous les coups
Portés au cœur…
Par mille doigts
Si doux si blancs
Comme caresses
De jeunes amants.

Et tous ces jours
Vite éventrés
Comme sillons
Semés de blé…
Par mille mains
Rudes et trapues
Comme le poing
Au ventre nu…
Par mille mains
Habiles et tendres
Comme colombes
Partant sur le vent.

Combien de mois
Combien d'années
En tourbillons
Tristes et fanés…
Entrent en mon cœur
Sous les nuées
Comme la flèche
Au flanc blessé…
Entrent en mon âme
Lourde et usée
Comme l'amour
Du temps passé.