Montre-moi ton visage

Aujourd’hui je fais à rebours
Le chemin de Jérusalem,
Si las d’attendre ton retour…
Comme les pèlerins eux-mêmes.
Vienne le jour où de ta main,
Tu reviendras rompre le pain!
Que je te reconnaisse enfin,
Que je retrouve ton amour.

O Seigneur, montre-moi ton visage!
O Seigneur, montre-moi ton visage!

Ne m’avais-tu pas demandé
De tout abandonner pour toi?
Ne m’avais-tu pas appelé
À suivre follement tes pas ?
Je n’avais pas ce qu’il fallait
Et surtout pas assez d’amour…
Mais toi, Seigneur, tu le savais,
Pourtant tu revenais toujours.

Tu te souviens, je résistais
À te laisser guider mes jours.
Le chemin que tu dessinais,
Je l’ai forcé de mes détours.
Et puis un jour, tu m’as séduit
Car ton amour fut le plus fort.
Alors, je t’ai risqué ma vie,
Mon esprit, mon cœur et mon corps.

Ne m’avais-tu pas accordé
La grâce de saisir ta croix?
Et ne m’avais-tu pas comblé
De courage autant que de foi?
Alors, sûr de toi, j’ai suivi
Pour dire à tous ceux qui l’ignorent
Qu’un jour, un Dieu qui s’est fait petit
Pour nous faire grandir en sa mort!


Untitled Document